Du Triomphe et des Épreuves

Bien que le suffrage soit un succès majeur dans la lutte pour les droits des femmes en Saskatchewan, il déçut les femmes qui avaient travaillé si fort pour l’atteindre. Les partisans de la cause crurent que les femmes utiliseraient leur nouvelle voix politique pour faire adopter des lois qui répondraient aux problèmes sociaux qu’elles avaient combattus, qu’elles obtiendraient une reconnaissance légale en tant que citoyennes, et qu’ensemble, elles voteraient d’une seule voix, mais cela ne se produit pas.

Ironiquement, le droit au suffrage pour lequel se sont combattu les suffragettes – le droit de penser pour elles-mêmes et de pouvoir choisir et voter pour leurs représentants – fut ce qui empêcha l’unité politique qu’elles attendaient. Comme les hommes, les femmes ne s’entendirent pas sur de nombreuses questions politiques, et donc restèrent divisées en fonction des partis traditionnels.

Images:
- Autorisation: Domain public
- Shutterstock_242818879

Notre Patrimoine

Aujourd’hui, le suffrage est l’un des droits au coeur de la citoyenneté canadienne. Toutefois, pour les femmes, ce droit fut durement gagné. Au début des années 1900, Violet McNaughton, Zoa Haight et leurs suffragettes soeurs se réunirent pour obtenir ce que les gens dirent ne put se faire – le suffrage égal. Bien que des divisions et des défis restassent après l’octroi du vote, la fondation pour les droits des femmes fut posée.

Le terme « suffragette » n’est plus utilisé, mais peu importe comment les militantes se décrivent aujourd’hui, elles continuent à travailler vers l’équité des sexes et la parité politique - des objectifs lancés par des femmes venues avant elles.

Photos:
- Son Honneur, l’honorable Vaughn Solomon Schofield,
S.O.M., S.V.M., La lieutenante-gouverneure de la Saskatchewan, avec des étudiants de l’École St Matthew School, 2013. Boehmer Photography
- Buffy Sainte-Marie, militante autochtone et artiste de la Saskatchewan. Autorisation: Domain public

Remerciements

Les expositions ne se créent pas d’elles-mêmes, donc notre capacité de partager les histoires de « Une Sororité unie : Le Suffrage des femmes en Saskatchewan » est due au soutien de nombreuses personnes et organismes.

Nous tenons à remercier le Gouvernement du Canada pour son soutien financier par entremise du Programme d’aide aux musées.

Pour avoir partagé leur expertise, nous remercions sincèrement Dr L. Biggs, Dr K. Carlson, Dr E. Dyck, Dr B. Fairbairn, Dr L. Hammond Ketilson, Dr V. Korinek, Dr M. Lovrod, et W. Roy, et Mlle A. Kreuger, de l’Université de la Saskatchewan, Dr S. Carter de l’Université de l’Alberta, Dr R. Sawatzky du Musée de Manitoba, et Dr V. Strong-Boag de l’Université de la Colombie-Britannique. Vos conseils, encouragements et critiques précieux ont contribué à la réussite de ce projet.

De plus, nous voulons reconnaître nos partenaires des institutions culturelles et patrimoniales. Surtout, le Canadian War Museum / Musée canadien de la guerre, le Grand Coteau Heritage and Cultural Centre (centre patrimonial et culturel du Grand Coteau), le Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada, les Provincial Archives of Saskatchewan (archives provinciales), la Saskatchewan History and Folklore Society (organisme provincial de l’histoire et du folklore de la Saskatchewan), the University of Saskatchewan Archives and Special Collections (archives et collections spéciales de l’Université de Saskatchewan), et le Western Development Museum (musée de développement de l’Ouest). Votre soutien à ce projet ainsi que vos prêts généreux permettront aux visiteurs de s’identifier à des objets fascinants, rendant cette exposition, « Une Sororité unie », plus dynamique et convaincante.

Enfin, nous adressons nos remerciements à tous les autres individus dont le dévouement et les efforts ont contribué à la production de l’exposition, « Une Sororité Unie ».