L’Union Fait la Force

D’autres organismes en Saskatchewan aidèrent les femmes à obtenir le droit de vote. La majorité des femmes, citadines ou du milieu rural, en épousèrent les objectifs variés – la prohibition, les soins de santé, l’avancement agricole, l’égalité des sexes, la parité du travail et la réforme sociale.

Comme prolongations d’organismes interprovinciaux et nationaux, ces groupes prirent une importance croissante sous la direction des suffragettes-chefs, dont Violet McNaughton, Zoa Haight, Alice Lawton, Annie Hollis, Erma Stocking et les soeurs Beynon, Lillian et Francis.

Menés par ces femmes, la Saskatchewan Grain Growers’ Association, la Women’s Grain Growers’ Association, la Société de tempérance des femmes de la Saskatchewan, et le Provincial Equal Franchise Board ainsi que des groupements provinciaux d’équité devinrent des entités distinctement saskatchewanaises.

Photos:
- La section des femmes, Saskatoon Grain Growers’ Association (organisme des éleveurs de céréales de Saskatoon), Provincial Archives of Saskatchewan (archives provinciales de la Saskatchewan), R-B4481
- Le congrès du Grain Growers’ Association (organisme des éleveurs de céréales) à Saskatoon. Photographie LH-463 avec l’autorisation de Saskatoon Public Library – Local History Room (bibliothèque municipale de Saskatoon – salle d’histoire locale)

Côte à Côte

En Saskatchewan, les femmes des régions rurales organisèrent et promurent le mouvement suffragiste presqu’entièrement par l’intermédiaire des organismes agraires. Parmi ceux-ci, la Saskatchewan Grain Growers’ Association fut la plus grande et la plus partisane. Fondée au début des années 1900 pour exercer des pressions sur les gouvernements provincial et fédéral afin de démarrer la réforme agraire, la Saskatchewan Grain Growers’ Association réunit à la fois des hommes et des femmes.

Jusqu’au milieu des années 1920, la Saskatchewan Grain Growers’ Association publia un journal, appelé le Grain Growers’ Guide, qui diffusa des nouvelles dans toute la Saskatchewan rurale. Le Guide inclut une section populaire pour femmes, où se trouvèrent des histoires, des lettres au rédacteur, des recettes, de la poésie et des conseils domestiques. La section devint un forum où les femmes purent se partager leurs griefs, expériences, idées et conseils, et où celles, vivantes isolées, purent se soutenir et discuter du droit de vote.

Photo:
- Photographie LH-2133 avec l’autorisation de Saskatoon Public Library – Local History Room (bibliothèque municipale de Saskatoon –Saskatoon Public Library – Local History Room (bibliothèque municipale de Saskatoon – salle d’histoire locale), LH-2132

Cultivons le Militantisme des Femmes

En 1914, à partir du Saskatchewan Grain Growers’ Association, Violet McNaughton créa un organisme strictement pour femmes, appelé la Saskatchewan Women Grain Growers’ Association. Elle fut la première présidente, et sous son leadership, avec l’aide de Zoa Haight et d’autres, la Women Grain Growers’ Association devint plus qu’une prolongation de son association mère.

Ce fut par un travail concerté que la Women Grain Growers’ Association et la Grain Growers’ Association devinrent les principaux champions du suffrage des femmes en Saskatchewan. D’ailleurs, la Women Grain Growers’ Association fut au coeur de la création du régime rural de soins de santé, y compris l’embauche de médecins et d’infirmières, la création de bibliothèques, et l’adoption de lois protégeant les droits des femmes et des enfants.

Photo:
- Chefs de la Women Grain Growers’ Association (organisme des éleveurs de céréales pour femmes) : Zoa haight, Violet McNaughton et Erma Stocking (milieu devant). Provincial Archives of Saskatchewan (archives provinciales de la Saskatchewan), PH-88-50

Ce Qui Donne à Réfléchir

Entre le mouvement de tempérance et celui du suffrage, le lien fut particulièrement proche. La Société de tempérance des dames joua un rôle important dans la promotion et le succès de la cause du suffrage. Nés dans les zones urbaines, les chapitres de la Société de tempérance des dames apparurent rapidement en Saskatchewan, dès le début des années 1900.

Beaucoup de femmes de la Saskatchewan virent la consommation d’alcool comme la cause fondamentale de la violence domestique, du chômage, de la pauvreté, et des familles désintégrées. Cependant, les dirigeantes de la Société de tempérance des dames reconnurent que leurs membres furent plutôt des femmes sans influence politique. Croyant que l’admission au suffrage mènerait les femmes à voter pour la prohibition, la Société de tempérance des dames, s’unit aux groupes de suffrage provinciaux. Inévitablement, les femmes membres d’un organisme semblèrent devenir aussi celles de l’autre.

Images:
-  Le premier ministre Walter Scott déclarant la prohibition. Provincial Archives of Saskatchewan (archives provinciales de la Saskatchewan), R-B10109
-  Autorisation: Domaine public